Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Mythes et légendes d'ici et d'ailleurs : La France et l'immigration

Publié le 22 Janvier 2015 par Pierrette Roc Diallo

Mythes et légendes d'ici et d'ailleurs : La France et l'immigration

Cette fois, j'utilise le mot France dans le sens d'ensemble des Français.

Nous serons d'accord pour dire que des africains veulent venir vivre en France, tandis que des français viennent vivre en Afrique.

Vu comme ça, c'est merveilleux, vive le brassage des populations.

Mais pour le merveilleux, on repassera.

Le Burkina accueille sans problèmes les Français. Pour la plupart avec des revenus normaux, ils apportent des devises au Burkina. Pour ce que j'ai pu entendre, il y a aussi des Français peu intéressants qui viennent s'installer au Faso. Vie moins chère, pas de fisc sur le dos si on n'a pas de revenus en France... c'est un paradis pour nos va-nu-pieds. Encore faut-il qu'ils aient pu se payer le voyage, ce sont plus des bons à rien que des va-nu-pieds.

L'inverse est épineux. Les Burkinabès capables viennent faire études et stages en France et reviennent vivre et faire fortune au pays, ils ne sont pas fous.

Eux-mêmes m'ont dit "ce sont nos ratés qui viennent chez vous".

Pas tous, j'ai croisé un Diallo, dans mon monde éthique et solidaire, qui est vraiment formidable, il est venu en 1958 faire ses études en France, est tombé amoureux, a été adopté par sa belle-famille, et c'est un exemple parfait d'adaptations de 2 cultures dans le respect de l'une comme de l'autre.

Cela, les français adorent, sauf peut-être quelques racistes indécrottables (comme ceux qui désertent ma liste d'amis parce que j'échange avc vous?)

Il faut avoir connu ce genre de Diallo pour regarder autrement l'Afrique, et mes amis du S.E.L. ont changé de regard.

Mais quand vous exportez vos bons à rien, les Français n'aiment pas.

Ils leur donnent l'image d'une Afrique voleuse, arnaqueuse, incapable et mendiante.

Mendiante? Ce mot vous révolte, n'est-ce pas?

Mais pourquoi sommes-nous contactés sur internet ou quand nous venons chez vous pour aider des enfants de la rue? Pourquoi ces enfants ne frappennt-ils pas à la porte de vos riches? Et il y en a, j'en connais, mais par principe, ce doivent être les français, supposément plus riches, qui aident vos pauvres.

Encore une fois, solidarité africaine, hum...

Et donc la France (les autorités françaises) fait tout pour empêcher les africains d'entrer sur le sol national. Vous savez tous combien il est difficile d'obtenir un visa.

Ces obstacles génèrent un trafic d'influence et les bons à rien qui ont quelques vaches à vendre (toute ressemblance etc... serait fortuite) achètent l'influence de politiques pour avoir leur visa. Là, ça commence à sentir mauvais.

Car arrivé en France, ils seront aiguillés vers des chantiers illégaux (mais protégés par les mêmes politiques) pour rembourser l'achat de leur influence.

Et là, ils tombent sur des esclavagistes.

Issus eux-mêmes de l'immigration, ils ont marché sur la tête de leurs frères pour s'en sortir et ils exploitent les générations suivantes.

Moins ils arrivent à avoir leurs papiers et plus ces esclavagistes gardent leur main d'oeuvre au noir (non déclarée) qui construisent leurs fortunes sans participer à la solidarité sociale française.

Pourtant, ces immigrés vont avoir droit à tous les avantages sociaux français sans que ni eux ni leurs employeurs n'aient cotisé.

Car c'est là où la France des français se montre complètement schizo.

Ces africains qu'elle a tout fait pour repousser, une fois en France, elle se bat pour eux.

Médias et photographes alimentent des reportages alarmistes (les mêmes que vous voyez chez vous) sur la façon dont ils sont (mal) traités.

Pourtant, de nombreuses associations les conseillent et les prennent en charge. Les français, hantés par la culpabilité post colonisatrice font voter des lois pour leur valoir les mêmes droits que s'ils avaient des papiers. Minimas sociaux, gratuité des soins etc....

Le mythe d'une afrique miséreuse (rappelez-moi le taux de croissance du Burkina et les milliards en Suisse?) les attendrit et en tout, nos bons à rien vont être considérés comme des victimes, pris en charge, formés, tandis que vous êtes convaincus qu'on traque vos frères émigrés et les tabasse à chaque coin de rue.

ça, c'est un des aspects de la France, mais il y en a bien d'autres que vous ignorez.

Commenter cet article