Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Une blanche dans la marmite

Publié le 20 Janvier 2015

Une blanche dans la marmite

Une blanche française perdue dans la jungle politique avec des canibales prêts à la faire bouillir dans leur grande marmite.

C'est comme cela qu'il y a 60 ans on se serait représenté ma situation.

A part la marmite, ça n'a pas tant changé que ça...

Il faut un sacré courage, je vous l'assure, mais finalement, les agressions contre la France, à ces doses massives, ça devient inopérant.

J'apprends beaucoup (encore plus car il y a plusieurs années que j'apprends le Burkinabè dans le texte).

Je vais redire ce que je dis à certains en privé : je vous suis parce que je suis admirative de votre remise en place de la démocratie des origines, l'Agora athénienne. C'est une expérience extraordinaire, si vous la réussissez, vous serez à la fois un exemple et un espoir pour le monde entier.

J'interviens non pas pour vous faire la leçon, vous guider, vous diriger, encore moins faire campagne, bien sûr, la politique m'ennuie chez moi, et je suis trop entière pour même accepter de me présenter aux élections municipales.

On le sait, on me laisse tranquille mener ma vie paisible entre mon matériel informatique et mon matériel photographique.

Car, oui, je suis un spécimen assez particulier de femme "blanche", j'ai des compétences qu'on attribue habituellement aux hommes, une sensibilité très féminine et un tempérament aussi fougueux que décourageable.

J'évite les débats avec mes compatriotes, ils m'ennuient, je les connais trop.

Alors, oui, si je vous suis, c'est pour plusieurs raisons dont

- des erreurs monumentales sur mon pays et ma société. En pire et en mieux. Je pense que tout de même, à tatanante ans (quand on aime on ne compte pas) je la connais jusqu'au fond de sa culotte. J'admire que des gens qui au mieux ont connu la vie universitaire française, (sauf un époux de française) m'expliquent à moi comment fonctionne ma société.

Je le dis et le répète, c'est pire et bien différent de ce que vous vous imaginez.

Je veux bien cafter et vous raconter, à vous qui allez gouverner votre pays, ce que vous n'en connaissez pas, par le biais de mes articles .

- Ce rejet de la France, que vous m'expliquez par votre histoire, mais j'en apprends bien d'autres. Un jeune correspondant qui s'instruit par Mp auprès de moi me dit : "Dans Nos Enseignement On Ns Aprend Que Vous Etes Raciste ".... D'autres choses aussi que je pourrai développer ultérieurement.

Mais, ce qui me frappe, et je m'en doutais en discutant avecl'un d'entre vous qui me disait "va voir dans les bibliothèques, tu verras que je dis vrai" : on vous a rédigé des manuels sur mesure pour que vous rejetiez la France. Vous savez ce que j'en pense : il faut chercher à qui ce crime profite, c'est bien sûr aux initiateurs de ces bibliothèques sur mesure, vos gouvernants.

La France a fait la paix avec ses anciennes colonies d'Afrique du Nord, et on n'y trouve pas cette rancune spécifique à tout le moins au Burkina.

Alors voilà, face aux derniers développements de l'actualité, je prends mon courage à 4 mains pour tirer la sonnette d'alarme :

Non, le terrorisme n'est pas la résultante de quelques caricatures confidentielles dont seuls quelques abonnés avaient connaissance.

Non, ce n'est pas une guerre contre la France.

C'est une tentative qui va réussir si vous africains restez à nous rejeter : mettre le monde entier sous la coupe d'une dictature dite islamique, donc de cet islam dénaturé que vous ne reconnaissez pas.

Et j'essaie de vous dire et répéter que quand vous vous démarquez de la France au prétexte des caricatures et bien d'autres encore, vous vous tirez une balle dans le pied.

Quand vous aurez laissé, avec un plaisir non dissimulé, la France aux mains de ces terroristes, l'Europe y sera aussi, et l'Afrique avec.

Car, vous êtes vous-mêmes cet occident que vous rejetez.

Vous en avez gardé les religions, les moeurs politiques, le mode de vie, l'avidité matérialiste etc...

Voilà comment une petite française se retrouve à essuyer des jets de tomates pourries en débattant avec des gens qui habitent à 4000 km de chez elle alors qu'elle le refuse sur le pas de sa porte.

Je veux dire aussi que j'ai croisé des gens très ouverts, très intelligents et très intéressants.

Commenter cet article