Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Z, Charlie et Muhammad

Publié le 13 Février 2015 par Pierrette Roc Diallo

Z, Charlie et Muhammad

« Ζ » (zêta) est l'initiale du mot grec « ζει / zi », qui signifie « il vit » ou « il est vivant ». Les opposants inscrivaient cette lettre sur les murs pour protester contre l'assassinat de Lambrakis.

Dictature des colonels, en Grèce, 1963, le député progressiste Grigoris Lambrakis est assassiné par des éléments de la police et de la gendarmerie . La dictature resserre son étreinte, toute expression d'une opposition est étouffée par la violence.

Mais on n'étouffe pas la volonté de s'exprimer et "Z" fleurit sur tous les murs (vite et loin des regards policiers) pour exprimer l'opposition à ce régime dictatorial.

7 janvier 2015, 4 dessinateurs sont assassinés par des terroristes désireux d'imposer une dictature islamiste.

"Je suis Charlie" , devient le Z mondial contre la terreur islamiste.

Pourquoi cette formule? Elle a été adoptée par émotion et peut-être pas à bon escient.

Personne du nom de Charlie n'a été assassiné. Charlie est un personnage de bande dessinée, et c'est de lui que le quotidien visé par les terroristes tenait son nom.

Quand on dit "je suis Charlie", on ne s'identifie pas à un être vivant à l'exception de tous les autres, on s'identifie à un personnage dessiné, plus largement à la liberté de la presse.

"je suis Charlie" concerne aussi bien Norbert Zongo, comme toutes les victimes des dictatures éliminées pour délit d'opinion.

Le seul problème est que cette représentation symbolique est trop comprise littéralement, ce qui induit trop souvent des débats décalés et stériles, entre personnes pourtant porteuses d'un même idéal : la démocratie.

Un mot au sujet des caricatures : un barbu enturbanné est également un symbole, il représente tout ce qui, dans l'environnement de l'islam, détourne la tolérance du Coran et est utilisé pour dénocer ces excès.

Un barbu vociférant représente-t-il le prophète? Non, car son enseignement est d'amour et de tolérance.

Un barbu se plaignant d'être "aimé par des cons" représente-t-il le prophète ou Allah? Si vous le pensez, vous avez une étrange représentation et de Muḥammad et de Dieu. (Mahomet ou Mohamed sont des prénoms si répandus qu'ils sont aussi des génériques pour tous les Mohamed de la terre, pourquoi y voir le Prophète?)

Muhammad est par contre très largement représenté par des des livres de religion aux alentours du XVI ème siècle, et il n'est pas encore question d'assassiner leurs propriétaires.

N'ayons crainte, des fous y penseront sans doute un jour.

Commenter cet article