Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Existe-t-il un apartheid à la française?

Publié le 12 Mars 2015 par Pierrette Roc Diallo

Je rassemble ici mes réactions à l'article de Monsieur Aliou Tall :

http://burkina24.com/2015/03/06/tribune-existe-t-il-un-apartheid-a-la-francaise/

Ma 1ère réaction (je fonctionne comme une fusée à plusieurs étages) est que c'est une question complexe et loin d'être aussi tranchée qu'il n'y paraît. La ghettoïsation concerne en France plus précisément les classes pauvres et les classes riches. Que les immigrés abordant la France sans bagage professionnel se retrouvent parmi les populations pauvres n'a rien d'étonnant. On vient en France pour participer et profiter d'un ELDORADO illusoire. Et, comme me l'a fait remarquer Mahamoudou Soulama, ils en profitent pourtant puisqu'ils vivent bien mieux qu'ils ne vivraient en Afrique (matériellement du moins), grâce aux aides sociales.....A côté de cela, venez en France avec un doctorat en médecine et vous serez accueilli les bras ouverts et avec un tapis rouge. Par contre, il est faux qu'il y ait une discrimination raciste, et je peux en témoigner par ma vie privée. Nombreuses sont les associations qui aident les immigrés et uniquement et prioritairement les immigrés (CIMADE, GISTI, etc...). L'immigré trouve auprès d'eux toutes les aides que les français ne savent trouver ou sont trop fiers (également) pour demander. Et cette aide est ABSOLUMENT partiale. Si un immigré est en conflit avec un(e) français(e), l'immigré sera soutenu CONTRE le ou la français(e), par à priori, le même que le vôtre, d'ailleurs : l'africain est FORCEMENT victime du blanc, le blanc est FORCEMENT bourreau du noir. La population française bien-pensante (de gauche, en gros) adopte le même point de vue.

Je veux corriger aussi cette formule : " le ghetto était perçu comme une « zone de non droit » ou la police devait y combattre les délinquants et caïds qui y prospèrent. " Zones de non droit" signifie que la police ne peut même pas y entrer.

L'auteur de cet article met en opposition deux types d'immeubles parisiens. Il faut savoir que l'immeuble de luxe n'est pas accessible à 99% de français, conformément à la doctrine libérale : le travail doit apporter à qui le mérite. Eh bien, ces immeubles sont pour des actionnaires des sociétés libérales, celles qui font travailler les ouvriers pour que les actionnaires s'enrichissent sans travailler. Pire que cela : les immeubles de gauche ne sont pas accessibles non plus à tous les français.IL y a de fait une ségrégation, c'est à dire que les logements sociaux sont réservés en priorité aux immigrés.

Je ne suis ni une bobo de droite, ni une bobo de gauche (des catégorisations que je réfute au même titre que les classements ethniques). J'ai aidé un immigré à rester en France et je l'ai payé bien cher. Mais ce que je veux souligner, en opposition même aux propos du 1er Ministre, c'est que partout, et sans aucune volonté des autorités, les gens s'installent dans une ville, un village, par communautés. J'habite un village de 3000 habitants, avec une forte communauté de marocains venus travailler dans les mines de fer quand les français les ont boudées. L'esprit communautaire est très fort, et pourtant ils sont intégrés et respectés. Il faut rappeler qu'ils sont venus en France à une époque où il y avait du travail pour eux. Les immigrés continuent à affluer alors qu'il n'y a plus de travail même pour les français. Selon le même processus que vous dénoncez en Afrique, les entreprises délocalisent et licencient, leur but n'est pas de faire vivre les populations mais d'enrichir leurs actionnaires. La deuxième génération issue de cette immigration de marocains (mes anciens élèves) sont employés par ..... la ville, sans préférence soi-disant raciale ou ethnique. Je n'en connais aucun qui soit chômeur... alors qu'il y a des chômeurs français. Il faut sortir des villes, et vous connaîtrez la France.

http://declic-afrique.over-blog.com/2015/01/pourquoi-les-africains-sont-choques-en-france.html

Et malheureusement, des articles tendancieux comme celui-ci donnent à penser aux lecteurs africains qu'il y a deux catégories en France : les blancs, riches, les noirs, pauvres. Et croyez que ces arguments sont entendus : les africains se chargent de la redistribution, ce qui est dommageable à votre réputation d'intégrité

S'il vous plaît... Cessez de semer et entretenir la haine entre nos populations. Sankara vous le disait : nous avons les mêmes prédateurs.

Apprenons à nous connaître, apprenons à lutter ensemble contre eux.

Mon blog est un outil d'information et de réflexion pour une meilleure connaissance réciproque. Je souhaite d'ailleurs l'écrire à deux mains.... J'attends qu'un Burkinabè vienne m'y donner la réplique, il en sortirait certainement du positif.

Commenter cet article