Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Genèse de la politique du XXIème siècle

Publié le 13 Mars 2015 par Pierrette Roc Diallo

Genèse de la politique du XXIème siècle

La conférence de Yalta est une réunion des principaux responsables de l'Union soviétique (Joseph Staline), duRoyaume-Uni (Winston Churchill) et des États-Unis (Franklin D. Roosevelt). Elle s'est tenue du 4 au 11 février 1945 dans lepalais de Livadia, situé dans les environs de la station balnéaire de Yalta en Crimée. Elle a été préparée par laconférence de Malte du 31 janvier au 3 février, où les alliés se sont concertés pour présenter un front uni à Staline sur la planification de la campagne finale contre les troupes allemandes et japonaises et sur la limitation de la progression de l'Armée rouge en Europe centrale.

En février 1945, le rapport des forces est nettement à l'avantage de Staline.

Les forces soviétiques sont, de loin, les premières en nombre et en armement. Elles atteignent Varsovie et Budapest, et ne sont qu'à quelques étapes de Berlin. Cependant, Staline est prudent.

  • Sa priorité est la prise de Berlin, à la fois comme symbole de sa victoire et pour les avantages politiques et scientifiques qu'elle lui confèrera. Il tient à s'emparer du maximum de régions industrielles allemandes, et de l'institut de physique nucléaire de Dahlem, où il espère trouver des éléments de fabrication de la bombe atomique. Il craint une capitulation allemande, voire un retournement des alliances, qui le frustrerait ainsi de sa victoire. Aussi, il fait croire à ses alliés que Berlin n'est pas prioritaire, et que l'offensive principale de l'Armée Rouge portera vers la Bohême et la vallée du Danube : il les invite à chercher la jonction en Allemagne du Sud.
  • Pour Roosevelt, Eisenhower et les responsables américains en général, la priorité est de finir la guerre avec le minimum de pertes en vies américaines. Le président américain accepte de laisser l'URSS fournir l'effort de guerre le plus lourd, quitte à lui abandonner une plus vaste zone d'occupation. Peu méfiant, il annonce dès le début de la conférence que les troupes américaines quitteront l'Europe deux ans après la fin de la guerre.

De son côté, Churchill souhaite rétablir un équilibre européen et éviter une hégémonie soviétique sur le continent, mais, ayant déjà beaucoup cédé lors de la conférence interalliée de Moscou le9 octobre 1944, il n'est plus en position de revenir sur ses concessions.

Je vous continue ça en mode "synthétique"

Je suis née en 1946, 1an et demi après la conférence de Yalta.

Ma vie a été rythmée par cette guerre froide initiée à Yalta.

C'est dire que toute la vie politique actuelle est la résultante de ce conflit du XX ème siècle.

Conflit idéologique? Que non. Conflit territorial et conflit de puissance. La guerre de 39/45 ne s'est terminée qu'un 1989 avec la chute du mur de Berlin.

C'est que les "alliés" qui luttent contre l'Axe Allemagne-Japon ne sont alliés que .... pour mieux se protéger l'un de l'autre.

Il s'agit du plus grand théâtre d'opérations de la Seconde Guerre mondiale et probablement de toute l'histoire militaire. Le front de l'Est est le lieu d'une guerre féroce, occasionnant d'énormes destructions et des déportations de masse, ce qui entraîne de gigantesques pertes militaires et civiles par suite de la guerre elle-même, de famine, de maladie, de conditions météorologiques extrêmes et de massacres. Les pertes civiles et militaires sur le front de l'Est sont estimées à environ 30 millions de personnes, soit environ la moitié des morts liées à la Seconde Guerre mondiale.

Ce théâtre d'opérations du conflit mondial constitue le plus déterminant dans la chute du Troisième Reich5,6. Il a comme conséquences la destruction de l'Allemagne comme puissance militaire, l'accession de l'Union soviétique au rang de superpuissance, la constitution du bloc soviétique en Europe de l’Est (derrière le rideau de fer) et la division de l'Allemagne.

Ce que l'histoire officielle ne vous dit pas, c'est que c'est le bloc soviétique qui a gagné la guerre, au prix d'un terrible carnage. Les occidentaux (les vrais) ont tenté de sauver les meubles à Yalta. Mais Staline, en position de puissance, a imposé son partage du monde.

Ce qu'on ne vous dit pas, c'est que la guerre pseudo "idéologique" qui s'en est suivie est en fait une guerre terrotoriale et économique, les USA voulant reconquérir les marchés des pays de l'Est. Chose réussie en 1989, pendant que l'occident chantait la chute du mur de Berlin, abreuvé de propagande anticommuniste qu'il a été, alors qu'il se retrouvait pieds et poings liés à la merci du capitalisme (maquillé ou pas) des USA.

Tout ce que les communistes ont pu faire de positif a été totalement occulté (voir mon article sur le vrai Front National)

Les "refuznik" comme Soljénytsine sont accueillis comme des rois aux States, et y trouvent notoriété et fortune.

Parce qu'il attaque le communisme, il est un héros du monde occidental.

Et puis, l'occident en reviendra, de Soljénytsine....

Soljenistyne est un tenant de la restauration du tsarisme avec tout ce qui va avec, y compris l'idéologie orthodoxe xénophobe et obscurantiste.Soljenitsyne est anticommuniste mais il est aussi anticapitaliste, antioccidental et antidémocrate.

Essayer de trier ces héros humanistes des héraults de l'obscurantisme n'est pas chose aisée.

Dans tous les cas, pensez à cette maxime française des romans policiers :

Cherchez à qui le crime profite

Commenter cet article