Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

UNE VERITABLE DEMOCRATIE

Publié le 27 Août 2015 par Lu Nienne Diallo

UNE VERITABLE DEMOCRATIE

UNE VERITABLE DEMOCRATIE.... RECLAMEZ-LA A VOS CANDIDATS OU ELUS.

Selon Etienne Chouard : la démocratie athénienne et la constitution

Il défend l'idée d'une assemblée constituante tirée au sort comme priorité des priorités, mais pas imposée par un parti, il faudrait que ce soit le peuple qui le veuille.

Il met au centre l'égalité politique réelle : les athéniens, après 800 ans de tyrannie, pour sortir de ce cycle infernal où ceux qui ont le pouvoir abusent et deviennent des tyrans, ayant compris que le pouvoir corrompt, ont décidé que cette égalité politique allait avec un amateurisme des acteurs politiques et une rotation des charges.

Il n'y a pas d'égalité possible si on a des professionnels de la politique, si on n'a pas une rotation des charges.

Les athéniens, ne voulaient pas de Maîtres, ils voulaient être leurs propres maîtres, ils voulaient être autonomes c'est à dire écrire leurs propres lois.

Donc ils ne veulent pas de professionnels de la politiques qui sont des maîtres, ils veulent des amateurs. Ils seront moins compétents ? Tant mieux. C'est justement ça qu'on veut, parce que, disaient les athéniens, on veut garder, nous, le pouvoir. Et pour obtenir cet amateurisme et cette rotation des charges, la procédure idéale, et la seule qui soit possible, en fait, c'est le tirage au sort.

A partir du XVIII ème siècle jusqu'à aujourd'hui, on a 800 ans, en gros, de pratiques représentatives, c'est à dire de l'anti-démocratie. C'est voulu dès le départ comme anti-démocratie. Et ces 200 ans d'élections ont permis le gouvernement des 1%, celui des riches. Et jamais celui des pauvres.

Pendant 200 ans, les athéniens ont fait tirer au sort tous les matins, avant de tenir l'assemblée, les représentants à renouveler. Et pendant 200 ans, ce sont les pauvres qui ont dirigé. Ce sont les citoyens eux-mêmes qui ont voté leurs lois.

Les représentants élus exécutent les lois décidées par les citoyens.

Les citoyens viennent si ils veulent, à l'assemblée, chaque citoyen a la possibilité de venir voter ses lois, c'est ça la démocratie.

On a protégé les citoyens contre les voleurs de pouvoir en affaiblissant les représentants pour qu'ils restent des serviteurs et non pas des maîtres, en les asservissant au peuple, par le tirage au sort.

Il faut comprendre que nous n'avons rien à craindre du tirage au sort, c'est lui qui va rétablir notre puissance.

Les athéniens tenaient au droit de parole pour tous, à tout propos, et à tout moment, parce qu'ils savaient que la démocratie est un régime fragile, dans lequel les risques de corruption oligarchique et de coups de force sont très importants. Et donc ils avaient peur de tirer au sort un abruti ou un salaud.

Donc ils ont mis au sort des institutions complémentaires qui les protègent très bien, avant le mandat, pendant le mandat, à la fin du mandat et après le mandat, qu'on pourrait très bien reprendre aujourd'hui. Il faudrait qu'on en discute pour savoir ce qu'on met dedans

1- avant le mandat, le volontariat permettait de filtrer ceux qui n'ont pas envie, qui ne se sentent pas capables

2- la docimasie, examen de passage, examen d'aptitudes.

3- l'ostracisme permettait de mettre à l'écart ceux qui donnaient tous les signes de pouvoir être un voleur de pouvoir : quelqu'un qui a tendance à prendre de l'ascendant, à, décider à la place des autres, pas assez humble, qui fait peur, l'ostracisme permettait, avant même le tirage au sort, de les mettre au ban de la cité et de nous protéger contre les gens dont on a peur.

4- pendant le mandat, révocabilité des représentants, à tout moment, de l'initiative de l'assemblée.

5- à la fin du mandat, les tirés au sort rendaient des comptes à l'assemblée, en fait, à d'autres tirés au sort.
On tirait au sort des contrôleurs qui vérifiaient les raisons et les résultats de chaque tiré au sort.
Pour un mandat d'un an, on pouvait rendre des comptes pendant un an, tandis que le travail de l'assemblée continuait

6- pendant le mandat, il y avait 2 procédures de mise en accusation qui permettaient, même après le mandat, de revenir sur les décisions qui avaient été prises par les représentants, pour rétroactivement défaire ce qui a été fait, ou mettre en cause un représentant.

A suivre : les objections et arguments, prochain article.

Commenter cet article