Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

LIBÉRALISME / COOPÉRATION SONT-ILS SI CONTRAIRES?

Publié le 24 Septembre 2015 par Lu Nienne Diallo

LIBÉRALISME / COOPÉRATION SONT-ILS SI CONTRAIRES?

**** Les principes fondateurs du libéralisme :

- LIBERTÉ,RESPONSABILITÉ, PROPRIÉTÉ.

- LIMITATION plus ou moins grande voire totale DES ACTIONS DE L'ÉTAT dans le champ de l'économie.

**** Les valeurs fondamentales des coopératives sont

- la prise en charge
- la responsabilité personnelles et mutuelles,
- la démocratie,
- l'égalité,
- l'équité et
- la solidarité. Fidèles à l'esprit des fondateurs, les membres des coopératives adhèrent à une éthique fondée sur l'honnêteté, la transparence, la responsabilité sociale et l'altruisme.

La coopérative à la LIBERTÉ de son fonctionnement, le coopérateur est lIBRE, RESPONSABLE, PROPRIÉTAIRE. L'était n'intervient pas dans l'économie éthique et solidaire.

**** Les différences entre la SCOP (coopération) et la SARL (libéralisme)

http://www.les-scop.coop/…/Juridique_TableauComparatifStatu…


1- La première différence est que le pouvoir des associés est PROPORTIONNEL AU CAPITAL ENGAGÉ chez la SARL, régi par le principe UN HOMME UNE VOIX chez la scop.

2- Seconde différence : LA PARTICIPATION AUX RÉSULTATS est de 5% pour la SARL, de 40 à 50 % chez la scop. qui se réserve une part déductible des impôts pour réinvestir, ce qui assure sa pérennité.

ETC...

C'est à dire qu'en coopération, le libéralisme va AU BOUT DE SA LOGIQUE DE LIBERTÉ (pour tous et pas seulement le patron), de RESPONSABILITÉ puisque TOUS sont responsables puisque participant de manière équivalente aux bénéfices, de PROPRIÉTÉ, puisque tous les coopérateurs sont propriétaires de la coopérative.

**** Alors, dites-moi, qui est le plus libéral ?

Le libéralisme qui privilégie celui qui détient par droit de naissance un capital qu'il fera fructifier par le travail des ouvriers nés pauvres ?

Ou la coopération qui privilégie le travail de tous et la responsabilité de tous ?

**** Je persiste à dire que celui qui prône le libéralisme dans un esprit de justice ne peut qu'adhérer au principe coopératif.

Quant au sankariste grégariste qui associe libéralisme et coopération, il est déjà à moitié du chemin.

Sur cette moitié de chemin, ils peuvent parfaitement se rejoindre.

Plus que sankaristes et social démocratie (régulation de l'état)

Et plus que libéralisme et.... compaoré-complicité.

*************************

Il faut noter que le libéralisme a puisé dans le monde coopératif (associatif) pour créer les SARL..... et SE DERESPONSABILISER..... Puisque SARL veut dire Société A Responsabilité Limitée... UN COMBLE !!!! Le libéralisme des chevaliers d'industrie a trouvé dans le modèle coopératif le minimum qui l'intéressait : le moyen de ne rien risquer. Si le libéral fait de bonnes affaires, il garde tout. S'il fait de mauvaises affaires, il ne perd qu'un capital limité. Tout l'artifice qui consiste à prétendre qu'il est normal que le risque soit rémunéré se trouve là démonté.

*****************************

Le capitalisme, en fait est une déviation perverse du libéralisme. Le libéralisme, c'est la liberté d'entreprendre. Mais le capitalisme a oublié que la liberté s'arrête là où commence celle des autres. Donc, ils ont inventé le système capital-actions. Plutôt que travailler, plutôt que respecter la liberté de vivre des travailleurs, ils ont inventé l'oppression des travailleurs à leur profit... Et le pire, ils ont inventé de faire travailler l'argent à leur place. En créant le capital de leurs entreprises, et en l'ouvrant à des actionnaires, des gens ont pu placer leur argent sur le travail des ouvriers et le faire fructifier sans bouger le derrière de leur fauteuil. C'est rustique comme explication, mais c'est plus clair que les blablas des économistes

Commenter cet article