Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Rue, Politique, Politique politicienne, Dictature

Publié le 24 Septembre 2015 par Lu Nienne Diallo

Rue, Politique, Politique politicienne, Dictature

Le mot Politique vient de la démocratie athénienne et signifie "vie de la cité".

1- A Athènes, la politique consistait à aller sur la place publique, discuter et faire des lois. Des citoyens se proposaient pour l'exécution de ces lois, et il étaient tirés au sort pour 1 an.

L'exécution de chaque loi était strictement contrôlée par un autre groupe de tirés au sort volontaires, si la loi était mal exécutée, les exécutants pouvaient être révoqués sans attendre la fin de leur mandat. Si la loi avait de mauvais effets, elle pouvait être immédiatement modifiée ou annulée.

Vous voyez déjà une grosse différence entre la démocratie des origines et celles que nous vivons. TOUS les citoyens s'occupaient de politique, c'était le droit et le devoir de chacun.

2- De nos jours, le mot politique est dévoyé de son sens, la politique est devenue politicienne.

La politique politicienne consiste, je viens de le lire... "en 3 questions fondamentales, avec qui s'associer, quand? Et pourquoi?"

Pourquoi? Pour conquérir le pouvoir. Car l'organe d'exécution révocable à tout instant de la république athénienne est devenu un organe de pouvoir IRREVOCABLE durant son mandat.
Les stratégies de conquête du pouvoir deviennent manipulation.

Cela dans l'intérêt du peuple? Démocratie veut dire "gouvernement du peuple par le peuple". Mais le peuple n'a plus comme moyen de gouverner que le vote, et ce, dans la plupart des cas, 1 jour tous les 5 ans, avant et après quoi 95% des citoyens se dessaisissent de leur droit à gouverner.

Les 5% restant ne renoncent pas, ils savent que c'est à eux de gouverner et non à des mandatés. Les organes de contrôle n'existant plus depuis Athènes, il reste à ces 5% quelques moyens de demander rectification des actions des gouvernants : la grève et la manifestation.

Il est effarant de voir, quand les 95% de VRAIS POLITIQUES descendent dans la rue ou font grève, comment les citoyens démissionnaires (parce que peut-être on leur a mal expliqué ce qu'est la démocratie) en appellent aux forces de l'ordre pour faire cesser le désordre de ces désobéissants.

3- L'attrait de la dictature.
A ce sujet, je vais raconter une histoire vraie.

Oscar Castro est un chilien torturé et exilé par la dictature de Pinochet au Chili. Lorsque Pinochet a permis aux exilés de rentrer au Chili, alors qu'il accordait en toute tranquillité des "élections libres", Oscar est rentré au pays avec Pierre Barouh (Chabadabada de Un homme et une Femme) qui a filmé son retour.

J'ai visionné ce film qui s'appelait "la flor de la canela".

Oscar Castro revient sur les lieux de son calvaire, reste silencieux dans la maison de sa mère assassinée, où reste sur un mur la trace de la main ensanglantée de l'assassin. Il longe les murs du camp d'internement où il a été torturé, en donne l'information avec pudeur, il n'a pas envie de revenir sur ces moments d'horreur.

Il rend visite à un cousin qui l'accueille poliment et accepte la caméra.

Oscar interroge son cousin :

" Tu savais que maman a été assassinée?
- Oui
- Tu savais que j'ai été torturé?
- Oui.
- Et tu vas voter pour Pinochet?
- Oui, parce qu'avec lui, il y a de l'ordre et les affaires prospèrent."

Quand je lis des burkinabé décrier des grèves, décrier les actions de la rue, et féliciter les forces de l'ordre de les briser, je me dis que la démocratie n'est pas là de se relever.

Commenter cet article