Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

APPRENDRE À VIVRE ET EXERCER LA CITOYENNETE .

Publié le 19 Octobre 2015 par Lu Nienne Diallo

APPRENDRE À VIVRE ET EXERCER LA CITOYENNETE .

L’éducation à la citoyenneté se joue d’abord et avant tout à l’école

L’Ecole joue un rôle important dans l’éducation à la citoyenneté. Une de ses missions est de « préparer les jeunes à participer le mieux possible à la vie démocratique, en assumant et en exerçant leurs droits et leurs devoirs de citoyen et en les préparant au « vivre ensemble » ». C’est la raison pour laquelle l’Ecole doit développer et promouvoir la participation réelle des élèves. Pour cela, elle peut s’appuyer sur la coopération à l’école à travers la coopérative scolaire. c’est-à-dire un regroupement d’adultes et d’enfants qui décident de mettre en œuvre un projet éducatif s’appuyant sur la pratique de la vie associative et coopérative.

PARTICIPATION DES ÉLÈVES AU FONCTIONNEMENT DE LA COOPÉRATIVE

Tous les élèves de l’école sont membres actifs de la coopérative scolaire. Il serait donc souhaitable qu’ils participent à son fonctionnement et exercent des responsabilités au sein de son bureau en fonction de leur âge et de leur degré de maturité. Le suivi de l’activité de la coopérative scolaire doit s’effectuer dans le cadre d’un conseil de coopérative de classe, qui réunit les élèves de la classe et l’enseignant pour la mise en œuvre des projets coopératifs ; ou doit avoir lieu aussi au cours d’un conseil de coopérative d’école ou d’établissement (…)

LES CONSEILS COOPÉRATIFS D’ENFANTS: UN DISPOSITIF D’IMPLICATION DES ENFANTS À LA VIE DE L’ÉCOLE

L’enjeu du conseil de coopérative est de faire percevoir à l’enfant sa place dans la coopérative scolaire se définissant comme structure de développement de projet et de gestion de l’argent. Accompagnés par les adultes, les enfants participent à la gestion financière de l’école dans le but de mener à bien les projets.

Lors d’un conseil de coopération, l’enfant apprend à écouter, à analyser, à comprendre, à prévoir, à planifier, à décider, à organiser, à apporter des solutions, à évaluer et à s’engager. Ainsi la résolution des problèmes n’appartient plus à l’enseignant seul mais au conseil de coopération ; chacun des membres y joue le rôle de médiateur - régulateur.

Les conseils coopératifs d’enfants: OBJECTIFS, IMPACTS.

*** OBJECTIFS

Apprendre aux enfants à exister au sein du groupe
Développer les compétences interpersonnelles des enfants: permettre aux enfants d’exprimer leurs besoins, de faire des propositions constructives lors d’un temps donné, de valoriser leurs idées
Engager les enfants à exercer leur rôle de futur citoyen
Impliquer les élèves dans la vie de leur école
Prendre des responsabilités
Comprendre le le rôle et la fonction qu’ils occupent (délégué, élu au conseil coopératif)

*** IMPACTS

Les enfants deviennent acteurs d’une démocratie représentative à l’école
Renforcer le lien avec l’équipe pédagogique
Responsabiliser les enfants
Apprendre à écouter, à débattre
Rendre les enfants capables de restituer les idées d’un groupe
Reconnaître la valeur accordée à leur parole
Avant de mettre en place un conseil coopératif
Expliquer l’enjeu du conseil d’enfants et préparer sa mise en place. Cela passe par la lecture de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, et plus particulièrement le droit des enfants d’exprimer librement leur opinion sur les questions les intéressant, le droit à la liberté d’expression, le droit à la liberté de pensée, et le droit à la liberté d’association et de réunion pacifiste (Article 12 à 15).
Répartir les tâches entre les différents acteurs des conseils coopératifs d’enfants ( élèves, délégués, adultes …).
Établir les règles au départ sur la fréquence des conseils, sur le lieu, sur le rôle des autres élèves et des enseignants, sur le rôle des parents et autres adultes

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES D’UN CONSEIL COOPÉRATIF D’ENFANT

1. Préparer Au cours du mois qui précède le conseil coopératif d’enfants, tous les élèves réfléchissent à des points à aborder, à des problèmes rencontrés ou des projets qu’ils souhaiteraient développer au sein de la classe. Ces propositions sont déposées dans une « boîte à idées ». Le jour du conseil coopératif, trois élèves, élus par leurs camarades ou désignés par l’enseignant, épluchent les propositions faites et constituent avec lui l’ordre du jour.
2. 2. Ouvrir Le / la secrétaire annonce l’ordre du jour. Le Président du conseil ouvre la séance et rappelle les décisions prises lors du dernier conseil.
3. 3. Débattre Le / la président(e) ouvre le débat en distribuant la parole. Quand toutes les propositions ont été exprimées sur un sujet, la discussion s’engage sur une décision à prendre. Les élèves doivent prendre position sur telle ou telle proposition (pour ou contre) en votant par exemple.
4. 4. Garder une trace écrite Le / la secrétaire consigne les décisions précises dans la feuille de compte-rendu. Celle-ci est conservée dans un classeur mis à disposition des élèves .

L’ÉVALUATION

L’objectif de l’évaluation est d’interroger les élèves sur leur rôle et leur place au sein du conseil; sur leur relation avec leurs pairs mais aussi sur le fonctionnement du conseil et la réalisation du projet.

C’est un moment important et qui doit leur montrer que leurs actions ne restent pas sans effet.
A titre d’exemple, les questions pourront être les suivantes:
Le rôle et la place de l’élève As-tu pu t’exprimer? Quel rôle as-tu eu pendant le conseil?
La relation avec ses camarades au cours du débat Tes camarades t’ont-ils écouté? Tes camarades t’ont-ils laissé t’exprimer?
Le fonctionnement du conseil As-tu des choses à dire sur la manière dont s’est déroulé le conseil? Ce conseil a-t-il été démocratique?
La réalisation du projet A-t-on pu faire ce qu’on avait prévu? Pourquoi? Quelles difficultés avons-nous rencontrées?

*********

On m'objectera que "chez nous, dans les conditions de travail que nous avons, c'est impossible".

C'est ce que j'ai cru moi aussi au début avec mes classes de 30/35 loulous dans le genre "maouse costaud aux larmes de crocodiles" si vous voyez ce que je veux dire.

Mais au contraire !!! Vos conditions de travail sont idéales pour monter des projets coopératifs.

1- vos locaux sont délabrés, sans toit, etc... genre celui que j'ai vu qui semblait avoir été nucléarisé.

Eh bien, montez un projet d'amélioration avec vos élèves.
Ils vont proposer, évaluer, tout ça, vous l'avez compris.

Mais les apprentissages, me direz-vous en bons enseignants taraudés par leur hiérarchie... Je sais, on a du mal à faire comprendre à certains, et pourtant..

Vos élèves feront des mathématiques en calculant les cotes de leur projet, et établissant un budget, etc...

Ils feront du français, en écrivant des courriers aux collectivités locales (et plus) pour obtenir des subventions

Vous pourrez faire passer TOUS vos enseignements à travers ce type de projet.
Et, mieux, vous finirez peut-être par avoir une école avec un toit.

Certains inspecteurs et cadres de l'enseignement pourront favoriser ce type d'enseignement, suivez mon regard.

Commenter cet article