Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

LES VÉRITÉS OCCULTEES SUR LE COMMUNISME.

Publié le 19 Octobre 2015 par Lu Nienne Diallo

LES VÉRITÉS OCCULTEES SUR LE COMMUNISME.

Le mot communisme lui-même est connoté négativement, péjorativement. Le mot fait peur, évoque les goulags, la misère...la dictature.

Le communisme a été combattu avec une rare violence par le capitalisme, on comprend aisément pourquoi.
Le communisme est, en simplifiant à l'extrême, une doctrine qui prône l'égalité de tous, l'appartenance de l'outil de travail aux ouvriers, la fin de l'exploitation des travailleurs par le patronat.

Il faut le resituer dans un XIXème siècle en pleine révolution industrielle, qui déplace les paysans des campagnes où ils peinent à vivre, vers les villes où ils mangent mieux mais deviennent réellement esclaves des propriétaires d'usine, le patronat. J'ai déjà publié des documents sur la vie du peuple au XIXème siècle, elle était pire que tout ce que les africains ont pu vivre du colon.

Le communisme a fatalement explosé dans le pays où les inégalités étaient les plus criantes : la Russie des Tsars, où régnaient misère et famine chez les moujiks.... les gens du peuple, PROPRIETE d'une poignée de nobles, qui les tenaient écrasés avec une violence extrême.

La révolution d'Octobre (toujours Octobre) a retiré leurs propriétés aux grands propriétaires et les a nationalisées.
Répartir ces biens entre les millions de miséreux n'a pas beaucoup fait évoluer la misère tant elle était immense. La situation de la Russie était catastrophique, et les biens repris aux aristocrates n'étaient qu'un îlot de richesse.

On ne saura jamais comment aurait pu évoluer le communisme sans le blocus des pays capitalistes.
Les « Russes blancs » émigrés en Europe, taxis pour la plupart, n'avaient de cesse (suivez mon regard du côté des ex du Faso) que de détruire le communisme et revenir aux douceurs de leur passé de grands propriétaires insouciants de la misère de leurs populations.

Mais les pays restés capitalistes développèrent une grande peur de subir le même sort, à juste titre puisque leurs propres exploités lorgnaient très fort sur l'espoir venu de l'Est.

Le monde se divisa ainsi en Bloc de l'Ouest (OCCIDENT) capitaliste et Bloc de l'Est (URSS, Europe centrale, Chine) et se livra à une guerre impitoyable, dite guerre froide par l'équilibre des armements et de la menace nucléaire.

Si l'on regarde objectivement cette période, ce fut une période de paix généralisée, tant les deux blocs se menaçaient d'intervenir n'importe où une guerre éclaterait et tant la peur de l'apocalypse nucléaire était grande. Et une période d'espoir pour les ouvriers du monde capitaliste.

Cet espoir s'est effondré en 1989 avec la chute du mur de Berlin, sous les cris de joie du monde capitaliste qui fêtait la liberté retrouvée (et la fin de l'hydre communiste)...

Le capitalisme triomphant s'imposa, sa dictature avec, et l'espoir des pauvres en une vie meilleure se détourna vers les émigrés dont on espérait récupérer le travail en les expulsant, la mort du communisme a réveillé la peste brune, sous l'appellation de FN.

Il est inscrit dans la mémoire du monde que le soviétisme était un monde de terreur et d'abolition des libertés. Mais cela n'est né que des mémoires de Soljénitsyne, russe blanc dépouillé de ses richesses, opposé à toute liberté et à toute démocratie. Erigé en héros par le bloc de l'ouest (occident), ses livres se sont vendus comme des petits pains et ont répandu une image terrifiante du goulag où les récalcitrants étaient déportés. D'autres refuznik furent également glorifiés par le bloc de l'Ouest, que demander de plus pour les capitalistes que ces dénonciations de russes dont on oubliait vite qu'ils étaient les anciens propriétaires des moujiks libérés par la révolution d'Octobre.

La menace nucléaire qui se développait aux USA, après Hiroshima et Nagasaki obligeait l'URSS à pousser elle aussi ses recherches pour équilibrer les forces. La guerre était aussi la guerre de l'espace, et les soviétiques si décriés furent tout de même les premiers à envoyer un être vivant dans l'espace .

Cette nécessité de se protéger de l'arme nucléaire capitaliste dévora un budget immense dans une Russie toujours misérable et isolée du reste du monde.

De l'autre côté, plongé dans une misère noire, l'ancien moujik, devenu soviétique, rêvait de l'opulence capitaliste, réelle durant les 30 Glorieuses, en perte de vitesse dans les années 80.

Un autre fait occulté par le bloc de l'Ouest est qu'objectivement, c'est l'URSS qui a fait basculer la 2ème guerre mondiale vers la victoire des Alliés contre l'Axe Japon/Allemagne. Le sacrifice de millions de russes sur le front de l'Est, dans le glacial hiver qui s'est refermé sur les divisions allemandes comme il l'avait fait sur Napoléon a usé les forces allemandes qui ne pouvaient plus résister lorsque les alliés ont débarqué sur plusieurs fronts.

Qu'aurait pu être le communisme s'il ne lui avait pas été fait cette guerre acharnée ? On ne le saura jamais.

Commenter cet article