Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

UNE ARNAQUE QUI N'A QUE 2 SIECLES

Publié le 26 Octobre 2015 par Lu Nienne Diallo

UNE ARNAQUE QUI N'A QUE 2 SIECLES

Ce qu'on appelle démocratie est une arnaque qui n'a que deux siècles. Jamais de par le monde, il n'a existé un truc semblable qu'on ait appelé démocratie. Jamais aucun peuple n'a été assez fou pour dépenser de telles fortunes en élections. Le coût d'une élection dit bien d'où vient l'arnaque.

En 1789, le peuple français prend la Bastille. Bien, Mais cela vous rappellera peut-être quelque chose? Il était poussé par la bourgeoisie intellectuelle. Il y avait 3 classes, en France, l'aristocratie, le clergé et le tiers état.

Parmi ce tiers état, certains avaient réussi à s'enrichir et formaient une bourgeoisie opulente, et cultivée. Ce qu'on appelle "les lumières", comme le sommet de la réflexion de l'époque, avait bien préparé le terrain pour que le peuple renverse l'aristocratie et le clergé. Mais la bourgeoisie ne travaillait que pour elle et s'était servi du peuple. D'ailleurs, si on regarde bien, la raison raisonnante de Descartes prépare l'asservissement du peuple par la bourgeoisie industrielle.
La bourgeoisie, comme vos politiques actuels, ne visait qu'une chose : établir une monarchie bourgeoise.
L'escroquerie électorale a donc été mise en place pour que les bourgeois occupent le pouvoir en lieu et place de l'aristocratie.

Le peuple était, comme chez vous, inculte, on lui a lavé le cerveau, on lui a mis des armes à la main, pour les envoyer exporter la révolution bourgeoise à travers l'Europe.

Et c'est ainsi que la mystification s'est répandue pour ensuite envahir le monde. Et nous sommes si bien décervelés que tous nous continuons d'appeler démocratie cette mascarade.

Tous, sauf des irréductibles non pas gaulois mais mondiaux qui se servent de leur cerveau.

En fait, vous, en Afrique, vous n'êtes lavés du cerveau que depuis votre libération. Ce devrait être moins ancré chez vous que chez nous, d'ailleurs, chez moi, je ne tiendrais même pas ce discours, parce que c'est complètement lessivé.

Vous êtes un peuple neuf, vigoureux. Si vous acceptiez de vous débriefer, vous pourriez être les pionniers de véritables démocraties.

Commenter cet article