Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

LA COLONISATION ET SES EFFETS

Publié le 20 Novembre 2015 par Lu Nienne Diallo

"Il y a 8000 ans, les européens étaient noirs. Les blancs ne sont donc que des descendants de colons noirs."

C‟est là ce que j‟ai écrit sur ma photo de journal, non sans intention de provoquer un peu. La réaction arrive :

"assimiler le comportement déshumanisé des européens (colons) sur le peuple déjà en place de l‟Afrique à cette action de peuplement par les premiers hommes, d'un espace vierge!!"

Là, il y a deux points à reprendre:

1- Une colonie est un établissement humain entretenu par une puissance étatique appelée métropole dans une région plus ou moins lointaine à laquelle elle est initialement étrangère et où elle s'implante durablement. C'est le résultat d'un processus politique, économique, culturel et social appelé colonisation, qui consiste en l'exploitation des ressources de la zone en même temps que sa mise en valeur.

Le mot colonisation n‟est donc pas spécifique de l‟établissement de colonies dans des pays préalablement habités.
De plus, l‟établissement de colonies s‟est souvent fait de manière pacifique, il s‟agissait de comptoirs commerciaux qui profitaient aux deux parties, les colons et les autochtones.

La colonisation a dérapé quand elle est devenue agressive pour les peuples en place, notamment en Amérique et en Australie où les populations ont té décimées.

Mais a-t-elle été si agressive que ça en Afrique? (réponse point 3)

Donc, oui, on peut considérer les premiers africains à remonter vers l‟Europe comme des colons, sans valeur péjorative.

2- Concernant le comportement "déshumanisé" des européens en Afrique, je propose la lecture des mémoires de la Baronne Von Blixen : "La ferme africaine" . Si on peut reprocher quelque chose aux européens, c'est le paternalisme, oui, mais il faut concevoir la différence des modes de vie de l'époque, et souvent l'état dramatique sur le plan sanitaire. La réprésentation dramatique que s'en fait actuellement l'Afrique est un tant soit peu excessive, surtout en Afrique noire, où la colonisation et la décolonisation se sont faites sans guerres sanglantes comme cela a été le cas en Algérie.

3- je propose souvent la question suivante: que serait l‟Afrique s‟il n‟y avait jamais eu colonisation?
On me répond en général "guerres tribales","vie précaire".
On peut s‟en faire une idée avec certaines peuplades qui n‟ont jamais été en contact avec d‟autres civilisations, telles ces tribus qu‟on découvre encore aux fins fonds de l‟Amazonie, sans doute bien dans leur mode de vie, mais ce mode de vie ne pourra rester écarté du monde encore très longtemps, le monde est maintenant un grand jardin qu‟on parcourt en quelques heures.

Ces populations restées à l‟écart ne sont pas immunisées comme le sont les populations colonisées (l‟immunisation se fait par le contact prolongé à faibles doses). La rencontre avec un enfant préparant une angine peut décimer un pays.

Quelles que soient les bonnes intentions du reste du monde, et tout le monde ne les a pas… Ces populations sont en danger.

Voici donc à priori comment vous vivriez, des huttes, des javelots, pêche, chasse (si l'environnement s'y prête). Ou extinction si les conditions de vie ne le permettent pas.

4- "ses effets continuent à nous affecter... "
Certainement. Je n‟ai aucunement l‟intention de justifier ou condamner la colonisation de l‟Afrique.
Mais encore une fois, Comment vivraient les africains s‟ils n‟avaient eu ce contact avec les européens, quels seraient les effets de leur rencontre en ce siècle avec la civilisation moderne?

5- "Que seraient l'Afrique et les pays colonisateurs si la rencontre entre ces peuples était plus conviviale et dans un esprit d‟ échanges et de fraternité ?"

Les colonisations ont souvent été pacifiques parce que profitables aux deux parties. Là où ça s'est dégradé, c‟est quand les pays colonisateurs désiraient se bâtir des empires, à l‟exemple de Rome, qui vivait sur le dos de ses colonies opprimées, tandis qu'Alexandre le Grand apportait la prospérité là où il passait.

Il semble que le colonisateur européen ait été plutôt bien accueilli en Afrique. Les témoignages des premiers explorateurs font état d'un accueil chaleureux et hospitalier.
La colonisation n‟a pas été sanglante, malgré des heurts à certains endroits. Hélas, est survenue la révolution industrielle (aujourd‟hui souhaitée par certains programmes de candidats), et les patrons d‟usine n'ont plus eu qu‟un souci de rentabilité sans humanité.
Ce manque d‟humanité a été égal sur les propres populations des colonisateurs et sur les colonisés. J'ai mis en ligne sur un groupe "documentations historiques et sociales" des documents qui montrent quelle était la vie des ouvriers en France, ceux que certains d'entre vous prennent pour "les ancêtres colons" des français d'aujourd'hui. Soyons clairs, les colons étaient de la classe de la bourgeoisie et de l‟aristocratie, les ouvriers étaient aussi opprimés que les colonisés si ce n‟est plus. L‟exploiteur n‟est pas raciste, il exploite toute le monde.

6- "Nos ancêtres ont échoué dans leurs rencontres mais aujourd'hui qu'est ce qui nous empêche de corriger cela et d aller de l'avant dans un destin commun... "

1-Il m‟est arrivé de demander à des compatriotes de vous soutenir, le seul qui m‟ait répondu a argué qu‟il ne faut surtout pas intervenir en Afrique, car quoi qu‟on fasse, cela nous retombe toujours dessus". Est-ce faux ?
2- qui est prêt à aller vers l'européen avec l'idée d‟un destin commun ?

Ce n'est pourtant pas faute de vous seriner depuis des mois que nous avons les mêmes oppresseurs, et que la seule solution qui vaille sera commune.

Mais là, il y a problème, les chantres de la négritude, du panafricanisme ne l'entendent pas de cette oreille.

Peut-être qu'en regardant l'histoire avec un regard plus juste, il comprendraient qu'il n'y a qu'une sorte d'humains, et qu'elle n'est ni africaine ni européenne mais universelle.

Alors... chacun de son côté ou tous ensemble?

Commenter cet article