Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

Le Front National des années 1930/1947, ce disparu des livres d'histoire

Publié le 30 Mai 2015 par Pierrette Roc Diallo

Le Front National des années 1930/1947, ce disparu des livres d'histoire

Le Front national, ou Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France, est un mouvement de la Résistance intérieure française créé par le Parti communiste français vers mai 1941 pour irriguer les différentes composantes de la société française dans un esprit d'ouverture vis-à-vis des non-communistes.

À l'exception d'une certaine implantation dans les milieux intellectuels par le biais du périodique L'Université libre, il fut mis en sommeil à partir de l'automne 1941 et ne se développa véritablement qu'à partir de la fin 1942 sous l'impulsion de Pierre Villon qui fut le représentant du mouvement au sein du Conseil national de la Résistance.


Il a été homologué par décision ministérielle après la Libération (J.O. du 22 juillet 1948), puis mis en liquidation par ses membres, n'ayant plus de raison d'être, après avoir accompagné les demandes de reconnaissance des droits de ces résistants et des familles des disparus.


Cela, c'est ce que je trouve sur Wikipédia. On trouve bien peu d'informations sur ce Front National, et pour cause.

À la base fleurissent à partir de 1943 une multitude de comités locaux et départementaux, des comités d'intellectuels et des comités paysans.

Au cours de l'été 1943, ces comités s'engagent dans la lutte contre le service du travail obligatoire. Daniel Virieux qui a fait sa thèse de doctorat sur le Front national donne le chiffre de quelques dizaines de milliers d'adhérents en septembre 1943.

Pour Daniel Virieux, le développement du Front national aura grandement contribué à étendre l'influence du Parti communiste au-delà de son bastion traditionnel formé par les organisations ouvrières.

À la suite de la « grève des battages » qui éclate à l'été 1943, les Comités de Défense paysanne font une percée significative dans les deux zones, notamment en Bretagne du Nord et dans l'ouest du Massif central.


Le rôle de premier plan joué par les communistes lors de la Libération de la Corse sous la bannière du Front national sera l'occasion de populariser son label. En octobre 1943, le Front national renonça définitivement à son projet de mouvement unique et à ses "comités de la France combattante" pour mieux se fondre dans le CNR où Pierre Villon jouera un rôle éminent. Ce sera notamment lui qui rédigera le projet du Programme du Conseil national de la Résistance et qui négociera la fusion des FTP dans les Forces françaises de l'intérieur.

Vous avez bien lu? C'est un organe issu du parti communiste qui a rédigé les projets de lois à mettre en application à la libération et qui ont effectivement été mises en place par.... De Gaulle.

Mais voilà, il faut occulter que ces lois si sociales mises en place par De Gaulle (nationalisations, vote des femmes, coopératives, etc...) provenaient du honni parti communiste et non du Grand Charles.

Donc, bien peu de gens, en France même, savent que ce sont les communistes qui ont géré l'après guerre.

Le parti a été dissout, non parce qu'il n'avait plus rien à faire, mais parce qu'il fallait le faire disparaître.

C'est par un covoitureur, entre Perpignan et Toulouse, historien passionné et passionnant, que j'ai appris bien de ces petites choses cachées par l'histoire officielle.

Et beaucoup de ces lois d'origine communiste sont encore en place (coopératives, vote des femmes - on ne nous l'a pas repris, vous vous rendez compte? Ils y ont pensé mais ils n'ont pas osé, et puis les femmes votent plutôt à droite -)

Voilà, entre autres, ce que les facultés dans lesquelles vous étudiez vous cachent.


N'OUBLIONS PAS CELA :

Depuis un siècle ce qu'on appelait "le bloc de l'Ouest" (le véritable occident) n'avait de cesse que d'étouffer et de laisser ignorer ce qu'il pouvait y avoir de bon et d'efficace dans le communisme, et par contre de le diaboliser.

Et allons-y pour les travestissements social libéraux, socio démocrates, etc....pour dissimuler ce qui est vraiment l'exploitation de l'homme par l'homme.

NOTA : je n'ai jamais été communiste.

Mais j'ai toujours eu un cerveau pour penser.

Commenter cet article