Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Un clic, déclic pour l'Afrique

Des vérités historiques, sociales, économiques pour l'Afrique Noire Francophone

LES LIMITES DE LA LIBERTÉ, COMPLICITÉ OU PROVOCATION À L'ASSASSINAT

Publié le 24 Septembre 2015 par Lu Nienne Diallo

LES LIMITES DE LA LIBERTÉ, COMPLICITÉ OU PROVOCATION À L'ASSASSINAT

Pour les tenants de l'inclusion qui arguent de la liberté.

1- La démocratie reconnaît et développe les libertés, mais leur exercice harmonieux suppose le respect de l’intérêt général et la compatibilité des libertés entre elles. Toute liberté trouve ses limites dans le respect de la liberté des autres.

UNE LIBERTÉ SANS BORNES NE PEUT ABOUTIR QU’À L’ANARCHIE ET À LA LOI DU PLUS FORT.

Si la liberté de chacun est sans limite, une personne ne tardera pas, au nom de sa propre liberté, à empiéter sur celle des autres

.2- INTÉRÊTS PARTICULIERS /INTÉRÊT GÉNÉRAL

L’existence et la manifestation des intérêts particuliers ne peuvent que nuire à l’intérêt général qui, dépassant chaque individu, est en quelque sorte l’émanation de la volonté de la collectivité des citoyens en tant que telle .

Or, si " la loi est l’expression de la volonté générale , il ne peut être admis que des groupes d’intérêts puissent tenter d’influencer son auteur, ou l'empêcher de l'appliquer.

Dans le cas particulier qui nous préoccupe, un groupe de personnes (partis politiques) a, pour des intérêts particuliers, nui à l'intérêt général, provoquant prise d'otage et assassinats.

Ce groupe peut-il revendiquer la liberté après ces actes délictueux?

3- LA PROVOCATION A COMMETTRE UN ASSASSINAT

Examinons le code pénal français

- L’auteur de l’infraction est la personne qui provoque.L’auteur est celui qui incite une personne à commettre l’infraction. C’est le« provocateur ».La provocation est accompagnée d’une offre de rétribution ou d’avantages.

- Dès lors qu’il y a commencement d’exécution, l’auteur des actes et son commanditaire pourront être poursuivis en tant qu’auteur et complice sur la base de l’infraction consommée.

** LA REPRESSION

1 - PEINE PRINCIPALE : 10 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

2- PEINES COMPLÉMENTAIRES :

** Interdiction d'exercer une fonction publique, une activité professionnelle, une profession commerciale ou industrielle, interdiction de diriger, d’administrer, de gérer ou de contrôler une entreprise commerciale ou industrielle ou une société commerciale, interdiction de détenir ou porter une arme, suspension du permis de conduire, annulation du permis de conduire,confiscation d'une arme, retrait du permis de chasser, obligation d'accomplir un stage de sensibilisation aux dangers de l'usage de produits stupéfiants.

**Interdiction des droits civiques, civils et de famille, interdiction d'exercer une fonction publique, confiscation de la chose ayant servi à commettre l'infraction, et interdiction de séjour.

Qu'en pensez-vous? Ceux qui ont revendiqué le coup d'état ou l'ont cautionné peuvent-ils jouir des libertés et droits des citoyens intègres, alors qu'ils n'en respectent pas les devoirs?

S'il n'y a pas sanction, il y a encouragement à la récidive.

Commenter cet article